L’Encyclopédie/1re édition/ENSOUFRER

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

* ENSOUFRER, v. act. c’est exposer les laines au soufre. L’endroit où on les expose s’appelle l’ensoufroir. Cette préparation se donne à tous les ouvrages en laine blanche. Pour cet effet, on prend une terrine bien vernissée ; on en couvre le fond de cendre ; on forme sur ces cendres un petit bucher de bâtons de soufre. On prend les ouvrages au sortir de la fouloire pour les bonnetiers, les couverturiers, les drapiers, &c. en un mot, pour tous les ouvriers en laine. On passe dans un des bouts un petit bout de fil en boucle ; on passe la boucle dans des cordes tendues, auxquelles les ouvrages restent suspendus. On met le feu au soufre : la vapeur du soufre leur donne une blancheur éclatante, & les rend plus faciles à peigner. Mais il faut bien observer que la terrine soit de terre vernissée, & non pas de fer : le soufre détache, selon toute apparence, des particules qui empêchent le blanchiment ; car il est d’expérience que cet effet en produit.