L’Encyclopédie/1re édition/EPULON

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  EPULIDE
EPULUM  ►

EPULON, s. m. (Hist. anc.) signifioit anciennement, chez les Romains, un ministre des sacrifices.

Comme les pontifes ne pouvoient assister à tous les sacrifices qu’on faisoit à Rome, tant étoit grand le nombre des dieux que le peuple adoroit, ils nommoient trols ministres, qu’on appelloit épulones, parce qu’ils étoient chargés du soin & du gouvernement du festin qui se donnoit dans les jeux publics & solennels.

C’étoit eux qui ordonnoient & servoient le sacré banquet, qu’on offroit dans ces occasions à Jupiter, &c. Ils portoient une robe bordée de pourpre comme les pontifes : leur nombre fut porté dans la suite jusqu’à sept, & César les augmenta jusqu’à dix. Ils furent établis l’an de Rome 558, sous le consulat de L. Furius Purpureo, & de M. Claudius Marcellus. Dict. de Trévoux & Chambers. (G)