L’Encyclopédie/1re édition/ETOUFFÉ

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  ETOUBLAGE
ETOUFFER  ►

ETOUFFÉ, adj. (Docimast.) se dit d’un essai qui est recouvert de ses scories, parce qu’on n’a pas eu soin de donner ou de soûtenir le feu dans un degré convenable, ou qu’on a donné froid mal-à-propos : alors il ne boût plus & ne fume plus, parce qu’il n’a plus de communication avec l’air extérieur ; & c’est-là l’origine de sa dénomination. L’essai est fort sujet à devenir étouffé, quand il est mêlé d’étain. On dit encore dans le même sens, l’essai est noyé. Voyez ce mot. On remédie à ces deux inconvéniens en donnant très-chaud, & mettant un peu de poudre de charbon sur la coupelle. Voyez Essai. Article de M. de Villiers.

Etouffé, (Jardinage.) On dit un bois, un arbre étouffé, quand ils sont entourés d’autres arbres touffus qui leur nuisent.