L’Encyclopédie/1re édition/FACTION

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  FACTICE

FACTION, s. f. (Politiq. & Gram.) Le mot faction venant du latin facere, on l’employe pour signifier l’état d’un soldat à son poste en faction, les quadrilles ou les troupes des combattans dans le cirque, les factions vertes, bleues, rouges & blanches. Voyez Faction, (Hist. anc.) La principale acception de ce terme signifie un parti séditieux dans un état. Le terme de parti par lui-même n’a rien d’odieux, celui de faction l’est toûjours. Un grand homme & un médiocre peuvent avoir aisément un parti à la cour, dans l’armée, à la ville, dans la Littérature. On peut avoir un parti par son mérite, par la chaleur & le nombre de ses amis, sans être chef de parti. Le maréchal de Catinat, peu considéré à la cour, s’étoit fait un grand parti dans l’armée, sans y prétendre. Un chef de parti est toûjours un chef de faction : tels ont été le cardinal de Retz, Henri duc de Guise, & tant d’autres.

Un parti séditieux, quand il est encore foible, quand il ne partage pas tout l’état, n’est qu’une faction. La faction de César devint bientôt un parti dominant qui engloutit la république. Quand l’empereur Charles VI. disputoit l’Espagne à Philippe V. il avoit un parti dans ce royaume, & enfin il n’y eut plus qu’une faction ; cependant on peut dire toûjours le parti de Charles VI. Il n’en est pas ainsi des hommes privés. Descartes eut long-tems un parti en France, on ne peut dire qu’il eût une faction. C’est ainsi qu’il y a des mots synonymes en plusieurs cas, qui cessent de l’être dans d’autres. Article de M. de Voltaire.

* Factions, (Hist. anc.) c’est le nom que les Romains donnoient aux différentes troupes ou quadrilles de combattans qui couroient sur des chars dans les jeux du cirque. Voyez Cirque. Il y en avoit quatre principales, distinguées par autant de couleurs, le verd, le bleu, le rouge, & le blanc ; d’où on les appelloit la faction bleue, la faction rouge, &c. L’empereur Domitien y en ajoûta deux autres, la pourpre & la dorée ; dénomination prise de l’étoffe ou de l’ornement des casaques qu’elles portoient : mais elles ne subsisterent pas plus d’un siecle. Le nombre des factions fut réduit aux quatre anciennes dans les spectacles. La faveur des empereurs & celle du peuple se partageoient entre les factions, chacune avoit ses partisans. Caligula fut pour la faction verte, & Vitellius pour la bleue. Il résulta quelquefois de grands desordres de l’intérêt trop vif que les spectateurs prirent à leurs factions. Sous Justinien, une guerre sanglante n’eût pas plus fait de ravage ; il y eut quarante mille hommes de tués pour les factions vertes & bleues. Ce terrible évenement fit supprimer le nom de faction dans les jeux du cirque.

Faction, dans l’Art militaire ; c’est le tems qu’un soldat demeure en sentinelle : ainsi être en faction, signifie être en sentinelle. Voyez Sentinelle.

Un soldat en sentinelle est aussi appellé factionnaire. Il y a des factionnaires pour la garde des drapeaux, des faisceaux d’armes, des prisonniers, &c. (P)