L’Encyclopédie/1re édition/FAUSSE-QUINTE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fausse-quinte, est, en Musique, une dissonance appellée par les Grecs hemi-diapente, dont les deux termes sont distans de quatre degrés diatoniques, ainsi que ceux de la quinte juste, mais dont l’intervalle est moindre d’un semi-ton ; celui de la quinte étant de deux tons majeurs, d’un ton mineur, & d’un semi-ton majeur ; & celui de la fausse-quinte seulement d’un ton majeur, d’un ton mineur, & de deux semi-tons majeurs. Si, sur nos claviers ordinaires, on divise l’octave en deux parties égales, on aura d’un côté la fausse-quinte, comme si, fa, & de l’autre le triton, comme fa, si ; mais ces deux intervalles, égaux en ce sens, ne le sont, ni quant au nombre des degrés, puisque le triton n’en a que trois, ni dans la rigueur des rapports, celui de la fausse-quinte étant de 45 à 64, & celui du triton composé de deux tons majeurs, & un mineur, de 32 à 45.

L’accord de la fausse-quinte est renversé de l’accord dominant, en mettant la note sensible au grave. Voyez au mot Accord, comme il s’accompagne.

Il faut bien distinguer la fausse-quinte dissonance de la quinte-fausse, réputée consonance, & qui n’est altérée que par accident. Voyez Quinte. (S)