L’Encyclopédie/1re édition/FAUX-CHASSIS

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Faux-Chassis, s. m. terme d’Opéra ; ce sont trois montans de bois quarrés, de quatre pouces de diametre, & de vingt-huit piés de long, joints ensemble en-haut & en-bas par deux pieces de bois du même calibre, & de la longueur de trois piés & demi. A la hauteur de huit piés, la moitié du faux-chassis est formée en échelle ; & l’autre moitié reste vuide. Dans la partie inférieure en-dessous, & à ses deux extrémités, sont deux poulies de cuivre ; & au-dessus, deux anneaux de fer.

Le faux-chassis est placé sur une plate-forme, à huit piés au-dessous du plancher du théatre. Sur cette plate-forme est une rainure ou coulisse, sur laquelle coule le faux-chassis ; il passe par la rainure ou coulisse qui est faite au plancher du théatre, & l’excede de vingt-un piés de hauteur.

A hauteur du théatre, à chacun des portans du faux-chassis, sont, du côté du parterre, des crochets de fer, sur lesquels on pose le chassis de décoration, & on l’assûre par en-haut avec une petite corde qui tient au chassis, & qui est accrochée au faux-chassis.

Sur le côté opposé, on accroche les portans de lumiere (Voyez Portans) ; & la partie faite en échelle sert aux manœuvres pour aller assûrer la décoration, & pour moucher les chandelles. Voyez Changemens, Chassis, Coulisse. (B)