L’Encyclopédie/1re édition/FEUILLANS

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  FEUILLAGE

FEUILLANS, s. m. pl. (Hist. ecclés.) ordre de religieux vêtus de blanc, qui vivent sous l’étroite observance de la regle de S. Bernard. Voyez Bernardins.

Ce nom est venu d’une réforme de cet ordre qui a été premierement faite dans l’abbaye de Feuillans, à cinq lieues de Toulouse, par le bienheureux Jean de la Barriere qui en étoit abbé commendataire ; & qui ayant pris l’habit de Cîteaux, travailla à la réforme, qu’il établit, après plusieurs contradictions, vers l’an 1580.

Le pape Sixte V. l’approuva, & les papes Clément VIII. & Paul V. lui accorderent des supérieurs particuliers. Le roi Henri III. fonda un couvent de cet ordre au fauxbourg de S. Honoré à Paris en 1587 : Jean de la Barriere vint lui-même s’y établir avec soixante de ses religieux. Les Feuillans ont plusieurs autres maisons en France sous un général particulier.

Il y a aussi des religieuses appellées Feuillantines, qui suivent la même réforme, & dont le premier couvent fut établi près de Toulouse en 1590, & depuis transféré au fauxbourg de saint Cyprien de la même ville. (G)