L’Encyclopédie/1re édition/FLAMBE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  FLAMBANT
FLAMBEAU  ►

FLAMBE, iris, s. f. (Hist. nat. Botan.) genre de plantes dont la fleur est d’une seule piece : cette fleur commence par une espece d’entonnoir qui en s’évasant se divise en six parties, dont trois sont relevées & trois sont rabattues. Le pistil sort du fond de cette fleur surmonté d’un bouquet à trois feuilles ; ces feuilles portent chacune sur une des parties de la leur qui sont rabattues & forment une espece de gueule. Lorsque cette fleur est passée, le calice devient un fruit oblong qui s’ouvre par la pointe en trois parties ; il est divisé en trois loges qui renferment des semences presque rondes en certaines especes, & plates en quelques autres. Ajoûtez aux caracteres de ce genre, que la racine est charnue, oblongue, rampante, & sans aucune enveloppe. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante. (I)

Flambe, Glayeul, ou Iris, (Mat. med.) Voyez Iris.

Flambe, (Hist. nat. Icthiologie.) poisson de mer qui a été appellé en grec tænia, & en latin vitta, parce qu’il est long & étroit comme une bande ou un ruban : on lui a donné en Languedoc le nom d’espaze, c’est-à-dire épée, à cause de sa figure, & celui de flambo, parce qu’il est de couleur de feu.

Le tænia d’Aristote est long, mince, & flexible ; sa chair a une couleur blanche, & le même goût que celle de la sole ; la tête est applatie ; les yeux sont grands, & les prunelles petites ; ce poisson a deux nageoires près des oüies, & une troisieme qui s’étend sur le dos depuis la tête jusqu’à la queue ; il y a des poils sur cette nageoire.

Rondelet donne aussi le nom de tænia à un autre poisson de mer qui est fort mince, & long quelquefois de deux ou trois coudées ; il differe du précédent en ce qu’il a deux nageoires rouges au-dessous de la mâchoire inférieure ; les poils de la nageoire du dos, & ceux de la queue, sont de la même couleur rouge ; il a sur le corps cinq taches rouges ; il est blanc, sans écailles ni aiguillons. Hist. des poissons, lib. XI. chap. xvij. & xviij. Voyez Poisson. (I)