L’Encyclopédie/1re édition/FORDICIDES

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  FORCULE
FORLACHURE  ►

* FORDICIDES, s. f. (Myth.) fêtes que les Romains célébroient le cinquieme d’Avril, & dans lesquelles ils immoloient à la terre des vaches pleines. Fordicide vient de forda, vache pleine, & de cædo, je tue ; & forda de φoράς, φοράδος. Chaque curie immoloit sa vache. Ce qui n’est pas inutile à remarquer, c’est que ces sacrifices furent institués par Numa, dans un tems de stérilité commune aux campagnes & aux bestiaux. Il y a de l’apparence que le législateur songea à affoiblir une de ces calamités par l’autre, & qu’il fit tuer les vaches pleines, parce que la terre n’avoit pas fourni dequoi les nourrir & leurs veaux : mais la calamité passa, & le sacrifice des vaches pleines se perpétua. Voilà l’inconvénient des cérémonies superstitieuses, toûjours dictées par quelque utilité générale, & respectables sous ce point de vûe ; elles deviennent onéreuses pendant une longue suite de siecles à des peuples qu’elles n’ont soulagés qu’un moment. Si l’intervention de la divinité est un moyen presque sûr de plier l’homme grossier à quelque usage favorable ou contraire à ses intérêts actuels, à sa passion présente, en revanche c’est un pli dont il ne revient plus quand il l’a pris ; il en a ressenti une utilité passagere, & il y persiste moitié par crainte, moitié par reconnoissance : plus alors le législateur a montré de sagesse dans le moment, plus le mal qu’il a fait pour la suite est grand. D’où je conclus qu’on ne peut être trop circonspect, quand on ordonne aux hommes quelque chose de la part des dieux.