L’Encyclopédie/1re édition/FORESTIER

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  FORESTAGE
FORÊT  ►

FORESTIER, (Jurispr.) forestarius, officier des forêts, dont il est fait mention dans une ordonnance de Philippe-le-Bel au parlement de la Toussaint 1291.

Dans plusieurs coûtumes, comme Meaux, Sens, Langres, Vitri, les deux Bourgognes, Nivernois, Mons, Bretagne, les forestiers sont les sergens ou gardiens des forêts. L’ordonnance de 1669 les appelle sergens à garde.

Les gouverneurs de Flandres ont été appellés forestiers, à cause que ce pays étoit alors appellé la forêt Chambroniere. Ces forestiers avoient le commandement sur mer comme sur terre : ils furent ainsi nommés jusqu’à Charlemagne, ou, selon d’autres, jusqu’à Charles-le-Chauve, tems auquel la Flandre ayant été érigée en comté, le titre de forestier de Flandres fut changé en celui de comte de Flandres. Voyez du Tillet, liv. I. de ses mém. de la seconde branche de Bourg. & Pasquier, en ses recherches, liv. II. chap. xjv.

Les Italiens appellent les étrangers forestiers, quasi qui sunt extra fores. (A)