L’Encyclopédie/1re édition/FOUR

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  FOULURE
FOURBER  ►

FOUR, s. m. en Architecture, c’est dans un fournil ou cuisine, un lieu circulaire à hauteur d’appui, voûté de brique ou de tuileau, & pavé de grands carreaux, avec une ouverture ou bouche, pour y cuire le pain ou la pâtisserie. Voyez l’article suivant.

On appelle four banal ou four seigneurial & public, celui où des vassaux sont obligés de faire cuire leur pain. (P)

* Four de Boulanger ; il se dit de tout le lieu où l’on fait cuire le pain, mais particulierement d’un ouvrage de maçonnerie composé de tuileaux ou de brique liés avec du plâtre ou de la chaux, & fermé par en-haut d’une voûte surbaissée, sous laquelle est un âtre ou aire plate où on range le pain. Le four n’a qu’une seule entrée par-devant, qu’on nomme proprement bouche de four. Voyez les fig. 1 & 2. Pl. du Boulanger. La fig. 1. représente le four par-devant, où on voit la bouche & la plaque CDFE, qui la ferme, & la hotte GH de la cheminée M, par où s’échappe la fumée du bois que l’on fait brûler dans le four, pour le chauffer au point que la chaleur puisse faire cuire le pain qu’on y met, après avoir retiré la braise avec le rable & l’écouvillon. Voyez les figures de ces deux instrumens, fig. 6 & 8. Pl. du Boulanger.

Four à Chaux, voyez l’article Chaux.

* Four de Campagne, en terme de Confiseur, est un four de cuivre rouge portatif, long, & de trois ou quatre doigts de hauteur, un peu élevé sur ses piés, pour qu’on puisse y mettre du feu dessous selon le besoin, & garni d’un couvercle rebordé pour retenir le feu qu’il faut quelquefois mettre dessus. Voyez la fig. 5. Pl. du Confiseur.

Four des grosses forges, voyez Grosses Forges.

Four de Verrerie, voyez Verrerie.

Four (le-), Géog. écueil ou grande roche toûjours découverte, sur la côte de Bretagne, vis-à-vis du bourg d’Argenton : c’est à cause de cette roche, que l’on nomme le passage du Four la route que prennent les navires entre la côte de Bretagne & les îles d’Onessant, pour éviter le grand nombre de rochers dont cette côte est bordée. Les tables des Hollandois donnent à cet écueil 11d 54′. de longit. & 48d 35′. de latit. (D. J.)