L’Encyclopédie/1re édition/FRAISOIR

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  FRAISIER
FRAMBOISE  ►

* FRAISOIR, s. m. en terme de Doreur, c’est une espece de foret formant une demi-losange par son bout tranchant. On s’en sert pour creuser un trou & l’élargir assez à l’extérieur, pour y river la tête d’une vis, afin qu’elle ne surpasse pas le reste de la piece. Voyez Pl. du Doreur, fig. 20.

Fraisoir, outil d’Ebéniste, espece de villebrequin, dont la meche est terminée par un petit cône à rainure : il sert à faire des trous dans les matieres peu épaisses & sujettes à éclater, comme sont tous les ouvrages de placage & de marqueterie. Voyez Marqueterie ; & la fig. 10, qui représente seulement le fraisoir séparé de son villebrequin.

* Fraisoir, (Luth.) c’est le même que celui des autres ouvriers en fer ; il sert aussi à élargir l’entrée d’un trou où l’on veut noyer un clou, une vis. Il y en a de quartes, d’autres à un plus grand nombre de pans, de cannelés, de taillés en lime, &c. celui qui se termine en cône, soit qu’il soit à facettes, soit qu’il ait été taillé en lime, s’appelle fraisoir à têtes perdues ; il est monté sur une boîte, comme le foret ; & l’on s’en sert à l’arson & à la palette, ainsi que du foret. Voyez l’article Foret.