L’Encyclopédie/1re édition/FRATRICIDE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
FRAUDE  ►

FRATRICIDE, s. m. (Jurisprud.) quasi fratris cædes, est le crime détestable que commet celui qui tue son frere ou sa soeur.

On appelle aussi fratricide celui qui commet ce crime.

Celui qui tue son frere ou sa sœur se rend indigne de leur succession ; ses enfans en sont pareillement exclus : anciennement cette succession étoit confisquée ; mais présentement elle est dévolue aux plus proches héritiers habiles à succéder.

Le frere qui est complice de l’homicide de son frere, est aussi exclus de sa succession.

Voyez Anne Robert, liv. III. ch. vij. Papon, liv. XXI. tit. j. n°. 22. & tit. jv. n°. 1. Carondas, liv. II. rep. 80. Maynard, l. VII. de ses quest. ch. xcxjv. Mornac, ad lib. I. cod. ubi causæ finales. (A)