L’Encyclopédie/1re édition/FRAYÉ

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  FRAXINELLE
FRAYER  ►

FRAYÉ, voyez Frayer.

Frayé aux ars, (Manége & Maréch.) Nous disons qu’un cheval est frayé aux ars, lorsqu’il y a inflammation & écorchure à la partie interne & supérieure de l’avant-bras. Un cuir naturellement délicat, l’inattention d’un palefrenier à maintenir cette partie nette, un voyage de longue haleine, principalement dans des tems de chaleur ; telles sont les causes qui peuvent y donner lieu. Je dis un voyage de longue haleine, & dès-lors l’écorchure est causée par le frottement continuel de cette partie contre le corps du cheval. J’ai vû des chevaux qui en ont été tellement incommodés, qu’à peine pouvoient-ils marcher, & qu’en cheminant ils fauchoient comme s’ils avoient eu un écart. On y remedie en oignant la partie enflammée avec parties égales d’onguent d’althæa & de miel commun. L’inflammation dissipée, on la bassine souvent avec du vin chaud, & on peut la saupoudrer avec de la poussiere de bois pourri, de la poudre d’amydon, de sang-de-dragon, de céruse, &c. (e)