L’Encyclopédie/1re édition/FRESANGE, ou FRESSENGE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  FRÉSAIE
FRESQUE  ►

FRESANGE, ou FRESSENGE, s. f. (Jurispr.) est un droit de porc, dû en certains lieux aux officiers des eaux & forêts par le fermier des glandées & paisson.

Ce mot vient de friscinga, qui signifie porc.

Il en est parlé dans un cartulaire de Saint-Denis, de l’an 1144, dans des lettres de Louis le Jeune de l’an 1147. Il donne aux lépreux de S. Lazare decem friscingas, de trois sous chacune, qui devoient être fournies par le fermier des boucheries de Paris. Il en est aussi parlé dans l’histoire de Gand, liv. V. pag. 263.

Ce droit se changeoit souvent en argent ou autre espece. M. de Lauriere en rapporte plusieurs exemples en son glossaire, au mot fresange.

Cet auteur pense que ce droit peut être la même chose que celui qui est appellé ailleurs porcellagium ou porcelatio ; mais que friscinga est quelque chose de moindre que porcus. Il y a apparence que pour chaque porc, on ne devoit pour fresange qu’un morceau d’un certain poids, ou l’équivalent. M. de Lauriere rapporte une charte de l’an 1553, suivant laquelle celui qui avoit trois porcs ou truies ne devoit que deux sous tournois pour le droit de fresange ; & celui qui avoit voulu frauder le droit, devoit au seigneur soixante sous d’amende. (A)