L’Encyclopédie/1re édition/GOA

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  GNOSTIQUES
GOAR  ►

GOA, (Géog.) ville d’Asie dans la presqu’île en-deçà du Gange ; Alphonse d’Albuquerque l’enleva au roi de Décan en 1508, & la conserva pour son maître en 1529 : elle fut érigée en archevêché en 1552, & son archevêque eut le titre magnifique de primat des Indes.

Goa étoit alors la clé du commerce d’orient, & l’une des plus opulentes villes du monde : c’étoit encore l’endroit où il se vendoit le plus d’esclaves, & l’on y trouvoit même à acheter les plus belles femmes de l’Inde. Tout cela n’a plus lieu ; il ne reste à Goa qu’un viceroi, un inquisiteur, des moines, & une dixaine de mille habitans de nations & de religions différentes, tous réduits à une extrème misere ; mais l’on y garde toûjours dans un superbe tombeau de l’église des Jésuites, le corps de S. François Xavier, surnommé l’apôtre des Indes. On sait que cet ami d’Ignace de Loyola, né au pié des Pyrenées, se rendit à Goa le 6 Mai 1542, pour y prêcher l’évangile, & qu’il mourut dans l’ile de Sancian, à 23 lieues des côtes de la Chine, le 2 Décembre 1552, âgé de quarante-six ans.

La ville de Goa est sous la zone torride, dans une île de neuf lieues de tour, qui renferme plusieurs villages sur la Mandoua, avec un port admirable & quelques forteresses. Long. suivant le P. Noël & Cassini, 91d 16′ 30″. & suivant le P. Bouchet, 93d 55′. latit. 15d 31′. (D. J.)