L’Encyclopédie/1re édition/GRENOBLE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  GRENIER
GRENOIR  ►

GRENOBLE, Gratianopolis, (Géogr.) ancienne ville de France, capitale du Dauphiné, avec un évêché suffragant de Vienne, & un parlement érigé en 1493 par Louis XI. qui n’étoit encore que dauphin ; mais son pere ratifia cette érection deux ans après.

Grenoble est sur l’Isere, à onze lieues S O. de Chambéri, quarante-deux N. O. de Turin, seize S. E. de Vienne, cent vingt-quatre S. O. de Paris. Long. suivant Harris, 23d. 31′. 15″. suivant Cassini, 23d. 14′. 15″. latit 45d. 11′.

Cette ville reçut le nom de Gratianopolis de l’empereur Gratien fils de Valentinien I. car elle s’appelloit auparavant Cularo ; & c’est sous ce nom qu’il en est parlé dans une lettre de Plancus à Cicéron, epist. xxiij. Long-tems après, les Romains l’érigerent en cité : dans le cinquieme siecle, elle fut assujettie par les Bourguignons, & dans le sixieme par les François Mérovingiens ; ensuite elle a obéi à Lothaire, à Boson, à Charles le Gros, à Louis l’Aveugle, à Rodolphe II. à Conrad & à Rodolphe le lâche, ses fils, qui lui donnerent de grands priviléges.

On met au nombre des jurisconsultes dont Grenoble est la patrie, Pape (Guy), qui mourut en 1487 ; son recueil de décisions des plus belles questions de droit, n’est pas encore tombé dans l’oubli.

M. de Bouchenu de Valbonnais, (Jean Pierre Moret) premier président du parlement de Grenoble, né dans cette ville le 23 Juin 1651, mérite le titre du plus savant historiographe de son pays, par la belle histoire du Dauphiné, qu’il a publiée en trois vol. in fol. il est mort en 1730, âgé de 79 ans. Il voyagea dans sa jeunesse, & se trouva sur la flotte d’Angleterre à la bataille de Solbaye, la plus furieuse qu’eût encore vû Ruyter, & où l’on s’attribua l’avantage de part & d’autre. (D. J.)