L’Encyclopédie/1re édition/HADRIANALES

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 22).
◄  HADRAS
HADRIANÉE  ►

HADRIANALES, s. m. pl. (Hist. anc.) jeux accompagnés de tous les assortimens de la déification ; Antonin les établit à Pouzolles avec un temple en l’honneur d’Hadrien, dont après la mort il obtint du sénat l’apothéose.

Il y avoit dans ce temple un flamine du nom d’Hadrien, avec un college de prêtres destinés au service du nouveau dieu ; mais Hadrien n’avoit pas attendu jusqu’à ce tems-là à goûter les honneurs divins ; il s’étoit emparé lui-même pendant sa vie de la couronne céleste ; il se consacra un autel dans Athènes, au temple de Jupiter Olympien ; & à mesure qu’il passoit par les villes d’Asie, il multiplioit les temples qu’il se bâtissoit, les appelloit Hadrianées ; & selon toute apparence, il ne se proposoit pas de les consacrer à Jesus-Christ. Lampridius est le seul qui nous ait fait ce conte fabuleux. (D. J.)