L’Encyclopédie/1re édition/HIERACITES

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 202).
◄  HIERACITE
HIÉRACIUM  ►

* Hieracites, s. m. pl. (Théologie.) hérésie ancienne qui s’éleva peu de tems après celle des Manichéens. Hiéracas en fut le chef : c’étoit un homme versé dans les langues anciennes & la connoissance des livres sacrés. Il nioit la résurrection de la chair. Il regardoit le mariage comme un état contraire à la pureté de la loi nouvelle. Il avoit encore emprunté quelques erreurs de la secte des Melchisédéciens : du reste il vivoit austérement ; il s’abstenoit de la viande & du vin. Il eut pour sectateurs un grand nombre de moines d’Egypte ; il étoit égyptien. Il a beaucoup écrit ; mais ses ouvrages, non plus que ceux de la plûpart des autres sectiques, ne nous ont pas été transmis. Il avoit un talent particulier pour copier les manuscrits. Cette aversion pour le mariage, pour la propriété, pour la richesse, pour la société, qu’on remarque dans presque toutes les premieres sectes du Christianisme, tenoit beaucoup à la persuasion de la fin prochaine du monde, préjugé très-ancien qui s’étoit répandu d’âge en âge chez presque tous les peuples, & qu’on autorisoit alors de quelques passages de l’Ecriture mal interprétés. De-là cette morale insociable, qu’on pourroit appeller celle du monde agonisant. Qu’on imagine ce que nous penserions de la plûpart des objets, des devoirs & des liaisons qui nous attachent les uns aux autres, si nous croyions que ce monde n’a plus qu’un moment à durer.