L’Encyclopédie/1re édition/ICHNOGRAPHIE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 481).
◄  ICHNEUMON
ICHOGLAN  ►

ICHNOGRAPHIE. sub. f. (Mathem.) Ce mot signifie proprement le plan ou la trace que forme sur un terrein la base d’un corps qui y est appuyé.

Ce mot vient du grec ἴχνος, vestigium, trace, & de γράφω, scribo, je décris ; l’ichnographie étant véritablement une description de l’empreinte ou de la trace d’un ouvrage.

En perspective, c’est la vûe ou la représentation d’un objet quelconque, coupé à sa base ou à son rez-de-chaussée par un plan parallele à l’horison.

L’Ichnographie, en Architecture, est une section transverse d’un bâtiment, qui représente la circonférence de tout l’édifice, des différentes chambres & appartemens, avec l’épaisseur des murailles, les distributions des pieces, les dimensions des portes, des fenêtres, des cheminées, les saillies des colonnes & des piédroits, en un mot, avec tout ce qui peut être vû dans une pareille section.

En Fortification, le mot ichnographie signifie le plan ou la représentation de la longueur & de la largeur des différentes parties d’une forteresse, soit qu’on trace cette représentation sur le terrein ou sur le papier. Voyez Fortification. (E)

C’est aussi, dans la même science, le plan ou le dessein d’une forteresse coupée parallelement & un peu au-dessus du rez-de-chaussée. Voyez Plan.

L’Ichnographie est la même chose que ce que nous appellons plan géométral, ou simplement plan. L’ichnographie est opposée à la stéréographie, qui est la représentation d’un objet sur un plan perpendiculaire à l’horison, & qu’on apppelle autrement élévation géométrale. Voyez Plan.