L’Encyclopédie/1re édition/ITIGUE ou ITEGUE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 935).
◄  ITHOMÉTE

ITIGUE ou ITEGUE, s. f. (Hist. mod.) c’est le titre que l’on donne en Ethiopie ou en Abissinie à celle que le Negus ou empereur a choisi pour épouse. Ce titre répond à celui de reine ou d’impératrice. Elles sont choisies parmi les filles des grands du du royaume. Aussi-tôt que le souverain a jetté les yeux sur celle qu’il veut honorer de sa couche, on l’ôte à ses parens, & on la met dans la maison de quelques-uns des princes du sang royal. La l’empereur lui rend visite, pour s’assurer par lui-même de ses qualités. S’il est content de cet examen, il la conduit à l’église, où elle assiste avec lui à l’office divin, & reçoit la communion ; après quoi il la mene à sa tente, ou l’abuna ou patriarche des Abissins donne aux époux la bénédiction nuptiale. L’épouse n’est point encore pour cela déclarée reine : elle demeure dans une tente séparée, jusqu’à ce qu’il plaise à son époux de procéder à la cérémonie de son installation. Alors on assemble les grands de la cour, l’épouse est admise dans la tente du souverain, & un de ses aumoniers déclare au peuple que l’empereur a créé son esclave reine. Alors elle prend le titre d’itegue ou d’ethie, que quelques auteurs rendent par celui d’altesse.