L’Encyclopédie/1re édition/JETTÉE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 529).
◄  JETTÉ
JETTER  ►

Jettée, s. f. (Architect. maritim.) digue ou muraille qu’on fait dans la mer à force d’y jetter une grande quantité de quartiers de pierres, pour servir d’entrée, de mole, d’abri, de couverture à un port, & pour le resserrer à son entrée.

Les jettées sont utiles à plusieurs usages ; 1°. à arrêter le gros galet, ou le sable, ou la vase qui pourroit entrer dans le port, & le combler peu-à-peu ; 2°. à haller les vaisseaux, qui en entrant ne peuvent se servir de leurs voiles, à cause des vents contraires ; 3°. à rompre les vagues, & à procurer la tranquillité aux vaisseaux qui sont dans le port ; 4°. souvent aussi à resserrer le lit de la riviere dont l’embouchure forme le port, & à lui ménager une profondeur d’eau suffisante pour tenir les vaisseaux à flot. La tête des jettées est souvent fortifiée d’une batterie de canon, pour protéger & la jettée, & les vaisseaux qui entrent dans le port. (D. J.)

Jettées, en terme de Fortification, sont des especes de digues, ou larges chaussées qui avancent dans la mer, à l’extrémité desquelles on construit des forts qui défendent l’entrée du port. Voyez l’article Citadelle.