L’Encyclopédie/1re édition/LÉVITE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  LÉVIN
LÉVITIQUE  ►

LÉVITE, s. m. (Théol.) prêtre ou sacrificateur hébreu, ainsi nommé parce qu’il étoit de la tribu de Lévi.

Ce mot vient du grec λευίτης, dont la racine est le nom de Lévi, chef de la tribu de ce nom, dont étoient les prêtres de l’ancienne loi. Ce nom fut donné à ce patriarche par sa mere Lia, du verbe hébreu lavah, qui signifie être lié, être uni, parce que Lia espéra que la naissance de ce fils lui attacheroit son mari Jacob.

Les Lévites étoient chez les Juifs un ordre inférieur aux prêtres, & répondoient à-peu-près à nos diacres. Voyez Prêtres & Diacres.

Ils n’avoient point de terres en propre, mais ils vivoient des offrandes que l’on faisoit à Dieu. Ils étoient répandus dans toutes les tribus, qui chacune avoient donné quelques-unes de leurs villes aux Lévites, avec quelques campagnes aux environs pour faire paître leurs troupeaux.

Par le dénombrement que Salomon fit des Lévites, depuis l’âge de 20 ans, il en trouva trente-huit mille capables de servir. Il en destina vingt-quatre mille au ministere journalier sous les prêtres, six mille pour être juges inférieurs dans les villes, & décider les choses qui touchoient la religion, & qui n’étoient pas de grande conséquence ; quatre mille pour être portiers & avoir soin des richesses du temple, & le reste pour faire l’office de chantres. Voyez Temple, Tabernacle, &c. Diction. de Trévoux.