L’Encyclopédie/1re édition/LAMPROIE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

LAMPROIE, s. f. (Hist. nat. Icthyolg.) lampetra, asterius, hirundo, murena, vermis, marinus. Poisson cartilagineux, long & glissant qui se trouve dans la mer & dans les rivieres ; car il y entre au commencement du printems pour y jetter ses œufs, & ensuite il retourne dans la mer. Il a beaucoup de rapport à l’anguille & à la murene par la figure du corps, mais il en differe par celle de la tête. La bouche forme, comme celle des sangsues, une concavité ronde, où il n’a point de langue, mais seulement des dents jaunes ; le corps est plus rond que celui de la murene. La lamproie a la queue menue & un peu large, le ventre blanc, le dos parsemé de taches bleues & blanches, la peau lisse, ferme & dure, les yeux ronds & profonds ; les ouies sont ouvertes en dehors de chaque côté par sept trous ronds. On voit entre les yeux l’orifice d’un conduit qui communique jusqu’au palais ; le poisson tire de l’air & rejette l’eau par ce conduit, comme ceux qui ont des poumons. Il nage comme les anguilles en fléchissant son corps en différens sens ; il n’a que deux petites nageoires, l’une près de l’extrémité de la queue, & l’autre un peu plus haut. Rondelet, hist. des poissons, liv. XIV. Voyez Poisson.