L’Encyclopédie/1re édition/LYMBES

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  LYMAX
LYME  ►

LYMBES, s. m. (Théolog.) terme consacré aujourd’hui dans le langage des Théologiens, pour signifier le lieu où les ames des SS. patriarches étoient détenues, avant que J. C. y fût descendu après sa mort, & avant sa résurrection, pour les délivrer & pour les faire jouir de la beatitude. Le nom de lymbes ne se lit, ni dans l’Ecriture, ni dans les anciens peres, mais seulement celui d’enfers, inferi, ainsi qu’on le voit dans le symbole, descendit ad inferos. Les bons & les méchans vont dans l’enfer, pris en ce sens ; mais toutefois il y a un grand cahos, un grand abîme entre les uns & les autres. J. C. descendant aux enfers ou aux lymbes, n’en a délivré que les saints & les patriarches. Voyez ci-devant Enfer, & Suicer dans son dictionnaire des PP. grecs, sous le nom ΑΔΗΣ, tom. I. pag. 92. 93. 94. & Martinius dans son lexicon philologicum, sous le nom Lymbus ; & M. Ducange, dans son dictionnaire de la moyenne & basse latinité, sous le même mot Lymbus ; & enfin les Scholastiques sur le quatrieme livre du maître des sentences, distinct. 4 & 25. On ne connoît pas qui est le premier qui a employé le mot lymbus, pour désigner le lieu où les ames des saints patriarches, & selon quelques-uns, celles des enfans morts sans baptême sont détenues : on ne le trouve pas en ce sens dans le maître des sentences ; mais ses commentateurs s’en sont servis. Voyez Durand, in 3. sent. dist. 22. qu. 4. art. 1. & in. 4. dist. 21. qu. 1. art. 1. & alibi sæpiùs. D. Bonavent. in. 4. dist. 45. art. 1. qu. 1. respons. ad argument. limbus. Car c’est ainsi qu’il est écrit, & non pas lymbus ; c’est comme le bord & l’appendice de l’enfer. Calmet, diction. de la Bibl. tom. II. pag. 574.