L’Encyclopédie/1re édition/MAILS ou MAILLETS

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  MAILLURE
MAIN  ►

MAILS ou MAILLETS, (Art milit.) espece de long marteau dont on se servoit autrefois dans les combats. « Jean v. duc de Bretagne, dans un mandement pour convoquer les communes de son duché, leur marque, entr’autres armes dont les soldats pourroient être armés, un mail de plomb.

» En 1351, dans la bataille des trente, si fameuse dans les histoires de Bretagne, & qui fut ainsi nommée du nombre des combattans, qui étoient trente de chaque côté, les uns du parti de Charles de Blois & du roi de France, & les autres du parti du comte de Montfort & du roi d’Angleterre ; dans cette bataille, dis-je, ou plûtôt ce combat, il est marqué que Billefort, du parti des Anglois, frappoit d’un maillet pesant vingt-cinq livres ; que Jean Rousselet, chevalier, & Tristan de Pestivien, écuyer, tous deux du parti françois, furent abattus d’un coup de mail, & Tristan de Pestivien, autre écuyer du même parti, blessé d’un coup de marteau.

» Une autre preuve de l’usage des maillets pour les soldats, est ce qu’on rapporte de la sédition des Parisiens au commencement du regne de Charles VI. où la populace, au sujet des nouveaux impôts, força l’arsenal & en tira quantité de maillets pour s’armer & assommer les commis des douanes, ce qui fit donner à ces séditieux le nom de maillotins ». Hist. de la milice françoise. (Q)