L’Encyclopédie/1re édition/MAINA Brazzodi

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  MAIN
MAINE le  ►

MAINA Brazzodi, (Géog.) contrée de Grece dans la Morée, où elle occupe la partie méridionale du fameux pays de Lacédémone.

Le Brazzo di Maina est renfermé entre deux chaînes de montagnes qui s’avancent dans la mer, pour former le cap de Matapan, nommé par les anciens, le promontoire de Ténare. Ce cap fait à l’ouest le golfe de Coron, autrefois golfe de Messene, & à l’est le golfe Laconique.

Les habitans de Brazzo di Maina sont nommés Mainotes, ou Magnotes, & ne sont guere qu’au nombre de vingt à vingt-cinq mille ames.

On parle bien diversement de ce peuple : quelques-uns les regardent comme des perfides & des brigands ; d’autres au contraire trouvent encore dans les Magnotes des traces de ces grecs magnanimes, qui préféroient leur liberté à leur propre vie, & qui par mille actions héroïques, ont donné de la terreur & du respect aux autres nations.

Il est vrai que de tous les peuples de la Grece, il ne s’est trouvé que les Epirotes, aujourd’hui les Albanois & les Magnotes, déplorables restes des Lacédémoniens, qui ayent pû chicanner le terrein aux Musulmans. Les albanois succomberent en 1466, que mourut Scanderberg leur général ; & depuis la prise de Candie en 1669, la plûpart des Magnotes ont cherché d’autres habitations.

Ceux qui sont demeurés dans le pays, vivent de brigandage autant qu’ils peuvent, & ont pour directeurs des calogers, espece de moines de l’ordre de S. Basile, qui leur montrent l’exemple. Ils font des captifs par tout, enlevent des Chrétiens qu’ils vendent aux Turcs, & prennent des Turcs qu’ils vendent aux Chrétiens.

Aussi les Turcs ont fortifié plusieurs portes dans le Brazzo, pour tenir les Magnotes en respect, & chaque poste est gardé par un aga, qui commande quelques janissaires.