L’Encyclopédie/1re édition/MANTE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  MANTA
MANTEAU  ►

MANTE, s. f. (Hist. nat.) insecte qui ressemble beaucoup à la sauterelle, & dont le corps est beaucoup plus allongé. Il y a des mantes qui ne sont pas plus grosses que le tuyau d’une plume, quoiqu’elles aient cinq à six pouces de longueur. Voyez Insecte.

Mante, s. f. syrma ou palla, (Hist. anc.) habillement des dames romaines. C’étoit une longue piece d’étoffe riche & précieuse, dont la queue extraordinairement traînante, se détachoit de tout le reste du corps, depuis les épaules où elle étoit arrêtée avec une agrafe le plus souvent garnie de pierreries, & se soutenoit à une assez longue distance par son propre poids. La partie supérieure de cette mante portoit ordinairement sur l’épaule & sur le bras gauche, pour donner plus de liberté au bras droit que les femmes portoient découvert comme les hommes, & formoit par-là un grand nombre de plis qui donnoient de la dignité à cet habillement. Quelques uns prétendent que la forme en étoit quarrée, quadrum pallium. Le fond étoit de pourpre & les ornemens d’or, & même de pierreries selon Isidore. La mode de cette mante s’introduisit sur la scene, & les comédiennes balayoient les théatres avec cette longue robe :

longo syrmate verrit humum.

Saumaise, dans ses notes sur Vopsicus, croit que le syrma étoit une espece d’étoffe particuliere, ou les fils d’or & d’argent qui entroient dans cette étoffe ; mais le grand nombre des auteurs pense que c’étoit un habit propre aux femmes, & sur-tout à celles de la premiere distinction.

Mante, Medunta, (Géog.) ville de l’île de France, capitale du Mantois. Elle est dans le diocèse de Chartres, à 11 lieues N. O. de Paris. Long. 19. 20. lat. 48. 58.

Le jésuite Antoine Possevin qui a mis au jour une bibliotheque sacrée, naquit à Mante, & mourut à Ferrare en 1611, à soixante-dix huit ans.

Nicolas Bernier, célebre musicien françois, mort à Paris en 1734, à soixante-dix ans, étoit aussi de Mante.

Mais cette ville est sur-tout remarquable par la sépulture de Philippe-Auguste, roi de France, qui y mourut en 1223. (D. J.)