L’Encyclopédie/1re édition/MATRONE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  MATRONALES
MATSUMAY  ►

MATRONE, s. f. (Hist. anc.) signifioit parmi les Romains une femme, & quelquefois aussi une mere de famille.

Il y avoit cependant quelque différence entre matrone & mere de famille. Servius dit que quelques auteurs la font consister en ce que matrona étoit une femme qui n’avoit qu’un enfant, & mater-familias, une femme qui en avoit plusieurs ; mais d’autres, & en particulier Aulugelle, pretendent que le nom de matrona appartenoit à toute femme mariée, soit qu’elle eût des enfans, soit qu’elle n’en eût point, l’espérance & l’attente d’en avoir suffisant pour faire accorder à une femme le titre de mere, matrona ; c’est pour cela que le mariage s’appelloit matrimonium. Cette opinion a été aussi soutenue par Nonius.

Matrone, (Jurisprud.) qu’on appelle vulgairement sage-femme, est celle qui est reçue & approuvée pour aider les femmes enceintes dans leur accouchement. On ordonne en justice qu’une femme ou fille sera vûe & visitée par des matrones pour constater son état. Voyez Sage Femme. (A)