L’Encyclopédie/1re édition/MILLENAIRES

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
MILLENIUM  ►

MILLENAIRES, s. m. pl. (Théolog.) secte du second & troisieme siecle, dont la croyance étoit que J. C. reviendroit sur la terre, & y régneroit l’espace de mille ans, pendant lesquels les fideles jouiroient de toutes sortes de félicités temporelles ; & au bout duquel tems arriveroit le jugement dernier. On les appelloit aussi Chiliastes. Voyez Chiliastes.

L’opinion des Millenaires est fort ancienne, & remonte presque au tems des Apôtres. Elle a pris son origine d’un passage de l’apocalypse entendu trop à la lettre, ou il est fait mention du regne de J. C. sur la terre.

L’opinion de S. Papias touchant le nouveau regne de J. C. sur la terre, après la résurrection, a été en vogue pendant près de trois siecles, avant d’être taxés d’erreur, comme on l’apprend par la lecture de l’histoire ecclésiastique. Elle a été adoptée & suivie par quantité de peres de l’Eglise des premiers siecles, tels que S. Irenée, S. Justin martyr, Tertulien, &c. mais d’autre part Denis d’Alexandrie, & S. Jerôme ont fortement combattu cette imagination d’un regne de mille ans. Dict. de Trevoux.

Quelques auteurs parlent encore de certains Millenaires, auxquels on donna ce nom, parce qu’ils pensoient qu’il y avoit en enfer une cessation de peines de mille en mille ans.