L’Encyclopédie/1re édition/MONTANISTES

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  MONTANA
MONTANT  ►

MONTANISTES, s. m. pl. (Hist. ecclés.) anciens hérétiques ainsi appellés du nom de leur chef, Montan, qui faisoit le prophete & avoit à sa suite des prophétesses. Les Montanistes ne differoient que de nom des Phrygjens, des Cataphrygiens, des Quintiliens & des Pépuziens. Voyez chacun de ces mots à leur rang.

Les premiers Montanistes ne changerent rien à la foi du symbole ; ils soutenoient seulement, que le S. Esprit avoit parlé par la bouche de Montan, & enseigné une discipline beaucoup plus parfaite que celle que les Apôtres avoient établie. En conséquence, 1°. ils refusoient pour toujours la communion à tous ceux qui étoient tombés dans des crimes, & croyoient que les ministres & les évêques n’avoient pas le pouvoir de la leur accorder. 2°. Ils imposoient de nouveaux jeûnes & des abstinences extraordinaires, comme trois carêmes & deux semaines de xérophagie, dans lequelles ils s’abstenoient non seulement de viande, mais encore de ce qui avoit du jus. 4°. Ils condamnoient les secondes nôces, comme des adulteres ; 4°. Ils prétendoient qu’il étoit défendu de fuir dans les tems de persécution ; 5°. leur hiérarchie étoit composée de patriarches, de cenons & d’évêques, qui ne tenoient que le troisieme rang. Leur secte a duré fort long tems en Asie & en Phrygie, & quelques-uns d’eux sont accusés d’avoir adopté les erreurs de Sabellius sur le mystere de la Trinité. Montan & ses fausses prophétesses, malgré l’austérité qu’ils prêchoient à leurs sectateurs, avoient des mœurs très-corrompues ; les évêques d’Asie & ceux d’Occident en condamnerent le fanatisme dès sa naissance, ce qui n’empêcha pas cette hérésie de pulluler & de produire les différentes branches dont on a déja parlé. Dupin, Biblioth. des Aut. ecclés. des trois premiers siecles.