L’Encyclopédie/1re édition/NATIF

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
NATIO  ►

NATIF, adj. (Gram.) terme relatif au lieu où l’on a pris naissance. Il se dit de la personne : je suis natif de Langres, petite ville du Bassigny, dévastée en cette année (1760) par une maladie épidémique, qui dure depuis quatre mois, & qui m’a emporté trente parens. On distingue natif de , en ce que natif suppose domicile fixe des parens, au lieu que suppose seulement naissance. Celui qui naît dans un endroit par accident, est dans cet endroit ; celui qui y naît, parce que son pere & sa mere y ont leur séjour, en est natif. J. C. est natif de Nazareth, & à Bethléem.

Natif, (Hist. nat. Minéral.) dans l’histoire naturelle du regne minéral, on appelle natif un métal ou un demi-métal qui se trouve dans le sein de la terre sous la forme qui lui est propre, sans être minéralisé, c’est-à-dire, sans être combiné ni avec du soufre, ni avec de l’arsenic, du moins en assez grande quantité pour qu’on puisse le méconnoître. L’or se trouve toujours natif ; on rencontre aussi de l’argent, du cuivre, du fer, du mercure, du régule d’antimoine, du bismuth, de l’arsenic, natifs ; quant au plomb & à l’étain, on ne les a point encore trouvés natifs. On voit que natif est dans ce sens un synonyme de vierge, on dit de l’argent vierge ou de l’argent natif, &c. (—)