L’Encyclopédie/1re édition/NAUMACHIE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

NAUMACHIE, s. f. (Antiq. rom.) combat donné sur l’eau. Ces combats sur l’eau ont été les plus superbes spectacles de l’antiquité ; c’étoit un cirque entouré de sieges & de portiques, dont l’enfoncement, qui tenoit lieu d’arene, étoit rempli d’eau par le moyen de vastes canaux ; & c’étoit dans ce cirque qu’on donnoit le spectacle d’un combat naval & sanglant.

Jules César ayant trouvé un endroit favorable sur le bord du Tibre, & assez proche de la ville, appellé Codette, le fit creuser, & y donna le premier le divertissement d’une naumachie. On y vit combattre des vaisseaux tyriens & égyptiens, & les apprêts qu’on fit pour ce nouveau spectacle, piquerent tellement la curiosité des peuples, qu’il fallut loger sous des tentes les étrangers qui s’y rendirent presque en même tems de tous les endroits de la terre. Suétone, vie de César, ch. xxxix.

Ensuite Lollius, sous le regne d’Auguste, donna, pour lui faire sa cour, le second spectacle d’un combat naval, en mémoire de la victoire d’Actium. Les empereurs imiterent à leur tour cet exemple.

Dans la naumachie de Claudius, qui se donna sur le lac Fuem, il fit combattre douze vaisseaux contre un pareil nombre sous le nom de deux factions, l’une rhodienne, & l’autre tyrienne. Elles étoient animées au combat par les chamades d’un triton, qui sortit du milieu de l’eau avec sa trompe. L’empereur eut la curiosité de voir passer devant lui les combattans, parmi lesquels se trouvoient plusieurs hommes condamnés à mort : ils lui dirent en passant : seigneur, recevez le salut des troupes qui vont mourir pour votre amusement ; ave, imperator, morituri te salutant. Il leur répondit en deux mots, avete, vos ; & le combat se donna.

Néron fit exécuter une naumachie encore plus horrible & plus considérable ; car il perça exprès pour cet effet la montagne qui sépare le lac Tucin de la riviere de Lyre. Il arma des galeres à trois & quatre rangs, mit dessus 19 mille hommes de combat, & fit paroître sur l’eau toutes sortes de monstres marins.

Cependant la plus singuliere de toutes les naumachies, & la plus fameuse dans l’histoire, est celle que donna l’empereur Domitien, quoiqu’il ne fît paroitre dans ce combat naval que trois mille combattans en deux partis, dont il appella l’un celui des Athéniens, & l’autre, celui des Syracusains ; mais il entoura tout le spectacle de portiques d’une grandeur prodigieuse, & d’une exécution admirable. Suétone, dans la vie de cet empereur, ch. lj. nous a conservé la description de cette naumachie ; & les curieux la trouveront représentée dans la 6e. pl. de l’essai historique d’Architecture de Fischer. (D. J.)