L’Encyclopédie/1re édition/OBJET

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  OBIER
OBIT  ►

OBJET, s. m. (Logique.) signifie la matiere d’un art, d’une science, ou le sujet sur lequel on s’exerce. Dans l’école on distingue différens objets de la même science : savoir, l’objet matériel, l’objet formel, & l’objet total ou adéquat.

L’objet matériel, c’est la chose même que la science considere ou dont elle traite. Ainsi le corps humain est l’objet de la Médecine.

L’objet formel, c’est la maniere de considérer l’objet matériel. Ainsi le corps humain, considéré dans le dessein de le guérir, est l’objet formel de la Médecine.

L’objet total ou adéquat, c’est la réunion de l’objet matériel & de l’objet formel.

Il faut observer qu’une chose n’est l’objet matériel d’une science, que lorsqu’elle y est considérée pour elle-même. Ainsi la Botanique & la Chimie ne peuvent être regardées comme l’objet matériel de la Médecine ; parce que la Médecine n’envisage pas ces deux parties pour elles-mêmes, mais seulement en tant qu’elles contribuent, par l’application qu’on en fait, à la guérison du corps. Ainsi les mots ne font point partie de l’objet de la Logique, puisque cette science ne les emploie pas pour eux-mêmes ; mais seulement parce qu’ils sont l’unique moyen que les hommes aient pour se transmettre leurs pensées.

Comme l’objet matériel signifie chez les Philosophes la même chose qu’un objet commun, il suit de-là que deux sciences peuvent avoir le même objet matériel. Ainsi la Médecine & l’Anatomie ont-elles pour objet matériel le corps humain ; mais ce qui les distingue l’une de l’autre, c’est que la premiere considere le corps humain pour le guérir, au lieu que la seconde l’envisage seulement pour le connoître.

Objet, (Peinture.) c’est ce qui attire nos regards. Il vaut mieux dans un tableau laisser quelque chose à desirer, que de fatiguer les yeux du spectateur par une trop grande multiplicité d’objets. On reconnoît le goût sûr & délicat d’un artiste, au choix des incidens qu’il fait entrer dans un sujet, à son attention de n’employer rien que de piquant, à rejetter ce qui est fade & puérile, enfin à composer un tout auquel chaque objet en particulier soit comme nécessairement lié ; mais voyez des détails plus intéressans au mot Sujet, Peinture. (D. J.)