L’Encyclopédie/1re édition/OCCULTE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
OCCUPANT  ►

OCCULTE, se dit de quelque chose de secret, de caché, ou d’invisible. Les sciences occultes sont la Magie, la Nécromancie, la Cabale, &c. sciences toutes frivoles, & sans objets réels. Voyez Magie, Cabale, Nécromancie, &c.

Aggrippa a fait plusieurs livres de philosophie occulte, remplis de folies & de réveries ; & Fuldd a fait neuf volumes de cabale, ou science occulte, où presque tout est entortillé de figures & de caracteres hébreux. Voyez Rosecroix.

Les anciens Philosophes attribuoient à des vertus, à des causes, à des qualités occultes les phénomenes dont ils ne sont pas capables de trouver la raison.

Si par ce mot de qualité occulte ces philosophes n’entendent autre chose, sinon une cause dont la nature & la maniere d’agir est inconnue ; il faut avouer que leur philosophie est, à plusieurs égards, plus sage que la nôtre. Voyez Attraction & Newtonianisme.

Occulte, se dit en Géometrie d’une ligne qui s’apperçoit à peine, & qui a été tirée ou avec la pointe du compas, ou au crayon.

Les lignes occultes sont fort en usage dans différentes opérations, comme quand on leve des plans, qu’on dessine un bâtiment, un morceau de perspective ; on efface ces lignes quand l’ouvrage est fini. Chambers. (E)

Occulte, couvé, se dit des maladies qui ne sont annoncées par aucun symptome avant de se manifester ; qui font sentir toute leur violence dès le premier abord, & dont le malade est accablé brusquement, & sans qu’on puisse lui reprocher d’y avoir donné lieu. Ces sortes de maladies sont causées, pour l’ordinaire, par la disposition pléthorique & cacochyme du malade, qui occasionne l’attaque subite par l’irruption de la matiere morbifique qui se fait tout-à-coup, soit sur un viscere, soit sur un nombre considérable de vaisseaux.