L’Encyclopédie/1re édition/ORBE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  ORBONNA
ORBEGA, l  ►

ORBE, s. m. se dit, dans l’Astronomie ancienne, d’un corps ou espace sphérique terminé par deux surfaces, l’une convexe, qui est en-dehors, l’autre concave, qui est en-dedans. Voyez Sphere.

Les anciens Astronomes regardoient les cieux comme composés de différens orbes très-vastes, de couleur d’azur, & transparens, qui étoient renfermés les uns dans les autres ; ou bien comme un assemblage de grands cercles, au-dedans desquels étoient renfermés les corps des planetes, & dont les rayons s’étendoient depuis le centre de la terre, qu’ils regardoient comme celui du monde, jusqu’à la plus grande distance où la planete pouvoit s’en éloigner. Voyez Ciel.

Le grand orbe, orbis magnus, est celui où l’on suppose que le soleil se meut, ou plutôt dans lequel la terre fait sa révolution annuelle. Voyez Orbite.

Dans l’Astronomie moderne, l’orbe d’une planete est la même chose que son orbite. Voyez Orbite.

Orbe, l’(Géog.) riviere de France dans le bas-Languedoc. Elle a sa source au nord de la ville de Lodeve, sur la frontiere de Rouergue, passe à Beziers, & se jette enfin dans le golfe de Lyon, par le Grau de Sérignan. (D. J.)

Orbe, l’(Géog.) riviere de Suisse, selon Scheuchzer. Elle est dans le mont Jura entre la Franche-Comté & le pays de Vaud ; en sortant de sa source, qui est en Suisse, elle entre dans le lac de Rosset, en sort ensuite pour porter ses eaux dans le lac de Joux, qui finalement se perd dans la terre. (D. J.)

Orbe, (Géog.) ancienne ville de Suisse au pays de Vaud, capitale d’un bailliage, dont la souveraineté est partagée entre les cantons de Berne & de Fribourg. Elle est à deux lieues du mont Jura, sur la riviere d’Orbe, à 16 lieues S. O. de Berne, 11 S. O. de Fribourg. Long. 24. 22. lat. 46. 42.

Quelques auteurs croient qu’Orbe étoit la capitale du canton nommé Pagus Orbigenus. Quoi qu’il en soit, cette ville a été florissante sous l’ancienne monarchie des Francs. Les rois de la premiere & de la seconde race y avoient un palais, où ils alloient quelquefois passer le tems. Toute cette ville est de la confession helvétique.

Le bailliage est un des treize du pays Romand, & s’avance vers le midi, jusqu’à 2 petites lieues au-dessus de Lausanne. Il fait avec celui de Granson 17 à 18 paroisses.

Viret (Pierre), fameux ministre calviniste, naquit dans la ville d’Orbe en 1511. Il fit ses études à Paris, & s’y lia d’une étroite amitié avec Farel. Il mourut à Pau en 1571, après avoir écrit divers ouvrages qui ne sont plus recherchés. (D. J.)