L’Encyclopédie/1re édition/OSTENTATION

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  OSTENSIF
OSTEOCOLLE  ►

OSTENTATION, s. f. (Morale.) parade de ses qualités, de ses talens, ou de ses actions. Si cette parade est fausse, elle nous rend le jouet de nos folies, & nous couvre de ridicule. Si elle est fondée, mais sans faste injurieux pour les autres, c’est un vernis qui a la propriété d’embellir & de conserver ce qui en est digne. La vertu, faut-il le dire, a quelquefois besoin de se faire valoir pour être remarquée. Cicéron se trouva dans des conjonctures où il lui convenoit de parler de lui-même & de ses services avec quelque ostentation. Elle réussit d’ordinaire dans les républiques, rarement à la cour des rois, ou dans un corps de sénateurs aristocratiques. Elle ne sied pas mal à un général couronné de lauriers. Pour faire aimer la belle gloire aux troupes, il y faut mêler un peu de la fausse. La bravoure des soldats est toute dans les yeux ou dans la voix de celui qui les commande. Ils ont besoin pour marcher qu’on leur enfle le cœur de vaines promesses & de magnifiques projets. (D. J.)