L’Encyclopédie/1re édition/PHILOSOPHIQUE, esprit

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
PHILOTE  ►

PHILOSOPHIQUE, esprit, (Morale.) l’esprit philosophique est un don de la nature perfectionné par le travail, par l’art, & par l’habitude, pour juger sainement de toutes choses. Quand on possede cet esprit supérieurement, il produit une intelligence merveilleuse, la force du raisonnement, un goût sûr & réfléchi de ce qu’il y a de bon ou de mauvais dans le monde ; c’est la regle du vrai & du beau. Il n’y a rien d’estimable dans les différens ouvrages, qui sortent de la main des hommes, que ce qui est animé de cet esprit. De lui dépend en particulier la gloire des belles-lettres ; cependant comme il est le partage de bien peu de savans, il n’est ni possible, ni nécessaire pour le succès des lettres, qu’un talent si rare se trouve dans tous ceux qui les cultivent. Il suffit à une nation que certains grands génies le possedent éminemment, & que la supériorité de leurs lumieres les rendent les arbitres du goût, les oracles de la critique, les dispensateurs de la gloire littéraire. L’esprit philosophique résidant avec éclat dans ce petit nombre de gens, il répandra pour ainsi dire, ses influences sur tout le corps de l’état, sur tous les ouvrages de l’esprit ou de la main, & principalement sur ceux de littérature. Qu’on bannisse les Arts & les Sciences, on bannira cet esprit philosophique qui les produit ; dès-lors on ne verra plus personne capable d’enfanter l’excellence ; & les lettres avilies languiront dans l’obscurité. (D. J.)