L’Encyclopédie/1re édition/PROFESSEUR

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  PROFESSER
PROFESSION  ►

PROFESSEUR, s. m. (Hist. littér.) dans les universités, homme de lettres qui fait des leçons publiques sur quelque art ou quelque science, dans une chaire où il est placé pour ce sujet. Voyez Chaire.

Les professeurs dans nos universités, enseignent la grammaire & les humanités, en expliquant de vive voix les auteurs classiques & en donnant à leurs écoliers des matieres de composition, soit en vers, soit en prose, qu’ils corrigent pour leur montrer l’application des regles. Ceux de Philosophie, de Droit, de Théologie & de Médecine, dictent des traités que copient leurs auditeurs, auxquels ils les expliquent ensuite.

Les professeurs des universités d’Angleterre font seulement des lettres publiques pendant un certain tems.

On compte en Angleterre un grand nombre de professeurs, les uns prennent leur nom des arts ou de la partie des Sciences sur laquelle ils donnent des leçons, comme professeur des cas de conscience, professeur d’hébreu, professeur de Physique, de Théologie, de Droit, &c. d’autres tirent le leur des personnes qui ont fondé leurs chaires ou qui y ont attaché des revenus, comme les professeurs Saviliens, d’Astronomie & de Géométrie ; le professeur Lucanien, pour les Mathématiques ; le professeur Margaret qui enseigne la Théologie, &c.

Dans l’université de Paris, après un certain nombre d’années d’exercice, qui est de vingt ans dans quelques nations, & simplement de seize dans d’autres ; les professeurs sont honorés du titre d’émerite & gratifiés d’une pension qu’ils touchent, même après avoir quitté leurs chaires ; récompense bien juste & bien propre à exciter l’émulation.

Il n’y a pas encore long-tems que les professeurs étoient payés par leurs écoliers ; mais depuis l’année 1719, le Roi actuellement régnant, a assigné aux professeurs des honoraires fixes, & a par ce moyen procuré à ses sujets l’instruction gratuite, du-moins dans l’université de Paris.

Professeurs royaux, voyez Royal.

Professeurs royaux, on nomme ainsi dans les universités les professeurs, dont les chaires ont été fondées par les rois, & dont le revenu est assigné sur le trésor royal. Le premier de nos rois qui ait fait de ces sortes d’établissemens est François I. qui fonda onze chaires ; Henri II. y en ajouta une douzieme. Le progrès que les lettres ont fait depuis ont engagé les successeurs de ces princes à en établir de nouvelles ; ensorte qu’aujourd’hui dans le college royal, on compte dix-neuf professeurs royaux ; il y en a aussi quatre de Théologie en Sorbonne, & autant pour la même science au college de Navarre.

Henri VIII. en fonda cinq dans chacune des universités d’Angleterre ; savoir, pour la Théologie, l’hébreu, le grec, le Droit & la Physique.