L’Encyclopédie/1re édition/PROSPÉRITÉ

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

PROSPÉRITÉ, s. f. (Morale.) état florissant de la personne ou des affaires. Les biens qui nous viennent de la prospérité, se font souhaiter ; mais ceux qui viennent de l’adversité, attirent l’admiration ; c’est une sentence de Seneque, & digne d’un vrai stoïcien.

La vertu de la prospérité est la tempérance ; la force est celle de l’adversité : & dans la morale, la force du courage est la plus héroïque des vertus. La prospérité n’est jamais sans crainte & sans dégoût. L’adversité a ses consolations & ses espérances. On remarque dans la peinture, qu’un ouvrage gai sur un fond obscur plait davantage qu’un ouvrage obscur & sombre sur un fond clair. Le plaisir du cœur a du rapport à celui des yeux. La vertu est semblable aux parfums, qui rendent une odeur plus agréable quand ils sont agités & broyés.

La prospérité découvre mieux les vices, & l’adversité les vertus. Le souvenir des coups les plus affreux du sort se perd dans le sein de la bonne fortune.

Il est bien difficile de savoir supporter la prospérité. Peu de gens ignorent l’histoire d’Abdolonyme, prince sidonien issu du sang royal, qui fut contraint pour vivre, de travailler à la journée chez un jardinier. Alexandre le grand touché de sa bonne mine, le remit sur le trône de Sidon, & ajouta même une des contrées voisines à ses états. Ce conquérant ayant demandé au prince sidonien comment il avoit supporté sa misere, Abdolonyme lui répondit : « je prie le ciel que je puisse supporter de même la grandeur ; au reste mes bras ont fourni à tous mes desirs, & je n’ai jamais manqué de rien, tant que je n’ai rien possédé ». (D. J.)