L’Encyclopédie/1re édition/PUTNEY

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

PUTNEY, (Géog. mod.) bourg à marché d’Angleterre, province de Middlesex.

C’est dans ce bourg que naquit sous le regne de Henri VIII. Thomas Cromwel, fils d’un forgeron du lieu. La fortune prit plaisir de l’élever au faîte des grandeurs pour l’en précipiter tout-d’un-coup, & le faire périr d’une mort tragique. Il commença par servir chez les étrangers, & étoit soldat dans l’armée du duc de Bourbon en Italie, quand Rome fut saccagée. A son retour en Angleterre, il entra chez le cardinal Wolsey ; & après la chute de ce favori, le roi voulut bien le prendre à son service, à cause de la fidélité qu’il avoit marquée à son ancien maître. Il fut revêtu successivement des dignités de maître des rôles, de baron, de garde du sceau privé, de vice-gérent du roi dans les affaires spirituelles, de chevalier de la Jarretiere, de comte d’Essex, de grand chambellan d’Angleterre. Il exécuta de grandes choses avec une extrème habileté, l’établissement de la suprématie du roi, & l’extirpation des moines ; mais enfin un malheureux mariage qu’il mit dans la tête de Henri VIII. n’étant plus agréable à ce prince, fut la cause de sa perte : comme Anne de Cleves devenoit plus complaisante pour le roi à mesure qu’il s’en dégoutoit davantage, il soupçonna que Cromwel engageoit cette princesse à avoir des manieres plus douces pour empêcher le divorce ; sur cela Cromwel tomba dans la disgrace du roi, fut accusé par Thomas Howard, duc de Norfolck, du crime de félonie & de trahison, & eut la tête tranchée en 1540. On dit que le roi pleura, mais trop tard, la mort de ce favori. Ce qu’il y a de certain, c’est que la maison de Norfolck essuya à son tour la colere de ce prince. (D. J.)