L’Encyclopédie/1re édition/QUILLIER

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
QUILLON  ►

QUILLIER, s. m. (Charron.) c’est une espece de grosse tariere qui sert au charron à ouvrer les moyeux des roues, avant que d’y passer le tarau.

Quillier, au jeu de quilles, est un espace en quarré dans lequel on a tracé trois lignes où l’on dresse trois quilles sur chacune à distance égale ; ensorte que le quillier forme deux especes du rues, soit qu’on le regarde de haut en bas ou par les côtés, selon la disposition du jeu.

Quillier, (Jeu.) se dit aussi au jeu de pair à non, un amas de jettons que celui qui donne à deviner aux autres partage en deux portions, dont une se trouve sous sa main droite, & l’autre sous sa main gauche. Chaque ponte a le droit de choisir la main, & de parier pair ou non sous cette main. Il est indifférent en jouant de cette maniere à pair un non, que le tas des jettons ou le quillier soit pair ou impair ; ce qui ne pourroit se dire si le banquier ne puisoit au tas que d’une main, & donnoit à deviner pair ou non de cette main seulement. Il est évident qu’il y a quelque avantage à dire non, car si le quillier est pair, il y a autant de pairs que de non pairs ; & si le quillier est non pair, il y a un non pair de plus que de pairs. Ainsi dans l’incertitude il faut toujours dire non ; mais dans le cas du quillier partagé sous deux mains sur lesquelles chaque partie peut indistinctement parier pour pair ou pour non, cette inégalité disparoît. Voyez Pair ou non, Jeu.