L’Encyclopédie/1re édition/RAISINIER

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  RAISINÉ
RAISON  ►

RAISINIER, s. m. (Botan. exot.) arbre des îles Antilles, nommé par Jean Bauhin papyracæa arbor guajabara ; par les Caraibes, oulienis, & par les Espagnols, vero. Cet arbre croît à une hauteur médiocre, & rampe presque par terre au bord de la mer ; mais dans un bon terroir il devient assez haut. Sous l’écorce de son tronc, après qu’on a enlevé un aubier blanc de l’épaisseur de deux pouces, on trouve un bois rouge, solide, propre à des ouvrages de menuiserie. Ses feuilles sont rondes, larges comme la paume de la main, épaisses, vertes au fort de l’été, & rouges sur le déclin. Ses fleurs sont de petites fleurs comme celles de la vigne ; il leur succede des baies rougeâtres, & de la grosseur d’une noisette. Au lieu de pepins, chaque grain a sous une tendre pellicule, & sous fort peu de substance aigrelette, raffraichissante, & d’assez bon goût, un noyau fort dur. (D. J.)