L’Encyclopédie/1re édition/RARE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  RARASSA

RARE, adj. (Gram.) se dit des choses qui ne se voyent pas souvent ; un cas rare, une circonstance rare, un objet rare, un phénomene rare : des choses précieuses, un diamant rare, un esprit rare, une homme rare, un talent rare, tel que l’art de découper de M. Hubert de Geneve : des choses secrettes, de celles qui ont peu de matiere sous un grand volume. Voyez l’article suivant.

Rare, adj. corps rare, (Physique.) signifie un corps qui est poreux, dont les parties sont fort distantes les unes des autres, & qui par conséquent sous un grand volume, ne contient que très-peu de matiere. Voyez Raréfaction, Pore, &c.

En ce sens rare est opposé à dense. Voyez Densité. Plusieurs philosophes, tels que les Epicuriens, les Gassendistes, les Newtoniens, tiennent que quelques corps sont moins denses ou plus rares que d’autres, parce qu’ils contiennent plus de vuide dans leurs pores. Les Cartésiens au contraire y logent une plus grande quantité de matiere subtile. Voyez Matiere subtile, Vuide, Cartésianisme, &c. Tous les corps que nous connoissons, sont extrèmement rares ; c’est-à-dire, contiennent très-peu de matiere sous un fort grand volume. Prenons, par exemple l’or : c’est le plus pesant de tous les corps, & par conséquent celui qui contient le plus de parties. Cependant, si on réduit l’or en feuilles, il laisse passer la lumiere, & devient transparent dans toute son étendue : ce qui ne se peut faire à moins qu’il n’ait un grand nombre de pores. L’eau est 19 fois moins pesante que l’or ; par conséquent les parties d’eau qui sont dans un pié cube d’eau, étant resserrées & réunies sans laisser de vuide entr’elles, occuperoient beaucoup moins que la 19 partie de ce pié cube. (O)