L’Encyclopédie/1re édition/RAYMI

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  RAYER
RAYN  ►

RAYMI, s. m. (Hist. mod. culte.) c’est le nom que les anciens Péruviens donnoient à la grande fête du soleil ; elle se célébroit immédiatement après le solstice d’été. Tous les grands du royaume & les officiers se rassembloient dans la capitale : on se préparoit à la fête par un jeûne de trois jours, pendant lesquels on se privoit du commerce des femmes ; & il n’étoit point permis d’allumer du feu dans la ville. Les prêtres purifioient les brebis & les agneaux qui devoient être immolés en sacrifice, & les vierges consacrées au soleil préparoient les pains & les liqueurs qui devoient servir d’offrandes & de libations. Le jour de la solemnité dès le grand matin, le monarque, à la tête des princes de sa maison, se rendoit à la place publique les piés nuds, & la face tournée vers l’orient, pour attendre le lever du soleil ; & par différens gestes ils marquoient le respect & la joie que leur causoient les premiers rayons. On célébroit les louanges du soleil par des hymnes, & le roi lui-même lui offroit des libations. Les grands du royaume faisoient les mêmes cérémonies dans d’autres places publiques de la ville de Cusco ; après quoi les différentes troupes se rendoient au grand temple, où il n’étoit pourtant permis qu’au roi & aux incas d’entrer. La cérémonie se terminoit par le sacrifice d’un grand nombre de brebis ; on choisissoit entr’autres un agneau noir pour consulter l’avenir ; on l’étendoit à terre la tête tournée vers l’orient, & le sacrificateur lui ouvroit le côté gauche pour en retirer le cœur & les poumons. Lorsque l’on ôtoit ces parties vives & palpitantes, on se promettoit un succès très favorable. Enfin, ceux qui assistoient à la fête faisoient rôtir la chair des victimes, qu’ils mangeoient avec dévotion & avec joie.