L’Encyclopédie/1re édition/RELEVÉE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  RELEVÉ
RELEVEMENT  ►

RELEVÉE, s. f. (Jurisprud.) signifie le tems d’après-midi.

Ce terme vient de ce qu’autrefois en France on faisoit la méridienne à l’imitation des Romains qui en avoient introduit l’usage dans les Gaules.

L’étimologie de ce terme peut aussi venir de ce que les juges s’étant levés après la séance du matin, se relevent une seconde fois après la séance du soir.

En effet on dit lever l’audience pour dire clore & finir l’audience, la faire retirer ; & l’audience d’après-midi s’appelle audience de relevée.

Quand la cour leve l’audience avant l’heure ordinaire pour aller à quelque céremonie, il n’y a point ce jour-là d’audience de relevée, d’où est venu ce dictum de palais, que, quand la cour se leve matin, elle dort l’après-midi.

On ne doit point juger les procès criminels de relevée, quand les conclusions des gens du roi vont à la mort, ou aux galeres, ou au bannissement. Voyez l’ordonnance de 1670, tit. 25, art. 19.

On donne des assignations pour se trouver en un greffe, ou chez un notaire, commissaire ou autre officier public, à deux ou trois heures de relevée. (A)