L’Encyclopédie/1re édition/RESPECT

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  RESOUZE la
RESPECTIF  ►

RESPECT, s. m. (Société civile.) le respect est l’aveu de la supériorité de quelqu’un : si la supériorité du rang suivoit toujours celle du mérite, ou qu’on n’eût pas prescrit des marques extérieures de respect, son objet seroit personnel, comme celui de l’estime, & il a dû l’être originairement de quelque nature qu’ait été le mérite de mode.

Il y a depuis long-tems deux sortes de respect, celui qu’on doit au mérite, & celui qu’on rend aux places, à la naissance ; cette derniere espece de respect, n’est plus qu’une formule de paroles ou de gestes, à laquelle les gens raisonnables se soumettent, & dont on ne cherche à s’affranchir que par sotise, ou par orgueil puéril ? Mais en même tems, rien de si triste qu’un grand seigneur sans vertus, accablé d’honneurs & de respects, à qui l’on fait sentir à tous momens, qu’on ne les rend, qu’on ne les doit qu’à sa naissance, à sa dignité, & qu’on ne doit rien à sa personne. Heureusement, dit Madame de Lambert, l’amour-propre qui est le plus grand des flatteurs, sait souvent lui cacher son insuffisance. Duclos.

Les lettres de Caton me fourniroient sur cette matiere d’autres réflexions bien plus fortes ; mais j’aime mieux les supprimer, que de blesser les préjugés reçus, & qu’il importe peut-être de laisser subsister. (D. J.)

Respect ou Répit, (Commerce.) terme de commerce de mer usité dans le levant. Voyez Répit.