L’Encyclopédie/1re édition/RESSUER

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  RESSUAGE
RESSUI  ►

RESSUER, v. act. terme de Monnoyeur. On dit en terme de monnoyeur, faire ressuer les creusets & faire ressuer les culots. Voici l’explication de ces deux phrases.

Quand un creuset de fer n’est plus en état de servir, on le met le fond en haut, sur les barreaux d’un fourneau à vent ; & on fait grand feu, afin de faire fondre l’argent qui est attaché au creuset ; ce que l’on appelle faire ressuer le creuset. Après quoi on le retire tout rouge du feu, & on l’exfolie à coup de marteau ; c’est-à-dire, que l’on en fait tomber la superficie, en feuilles que l’on pile ensuite, pour en faire les lavûres, afin d’en retirer jusqu’aux moindres parties d’argent.

Quand on veut séparer les métaux des culots, ce que l’on appelle faire ressuer les culots, on fait un feu de charbon pour bien recuire la casse, on fait une grille au-dessous du ressuage : cette grille n’est pas de fer, parce que l’ardeur du feu feroit que le cuivre du culot s’y attacheroit. On met les culots sur cette grille : on fait un feu clair dessous, qui fait allumer le charbon qui est lardé entre les pavés dont le ressuage est composé, & on modere le feu clair autant que l’on peut ; car bien que le cuivre soit plus difficile à fondre que l’argent & le plomb, il pourroit être aussi fondu ; & ainsi ces trois métaux que l’on veut séparer, se trouveroient mêlés dans la casse. Quand les culots sont bien échauffés, le plomb & l’argent se fondent presque en même tems, & coulent dans la casse. Mais comme le cuivre est plus difficile à fondre, il reste sur la grille, & on voit les restes des culots percés comme des éponges aux endroits dont le plomb & l’argent ont été détachés par l’action du feu. On retire après cela les restes des lingots, on les fait fondre, & on les met en lingots. Boizard. (D. J.)