L’Encyclopédie/1re édition/SABATA

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  SABASIES
SABATH  ►

SABATA, (Géog. anc.) selon Ptolomée, lib. III. ch. iv. ou Sabatia, selon Pomponius Mela, lib. II. ch. v. ancienne ville d’Italie dans la Ligurie. Antonin fait mention de Vada Sabatia, dans son itinéraire maritime, & met ce port entre Gènes & Albengue, à 30 mille pas de la premiere, & à 18 mille pas de la seconde. Pline, lib. III. ch. v. le nomme portus vadum, Sabatium. Strabon, lib. IV. p. 201, dit τὰ καλούμενα Σαββάτων οὐάδα, nominata, Sabbatûm vada.

Brutus, dans une lettre insérée dans celles de Cicéron, lib. XI. epit. x. dit : « Antoine est venu à Vada, c’est un lieu que je veux vous faire connoître. Il est entre l’Apennin & les Alpes ; & il n’est pas facile d’y passer, à cause de la difficulté des chemins ». Par cette difficulté, il entend les montagnes & les marais ; ce sont même ces marais qui ont donné lieu au mot vada.

La difficulté à-présent, est de savoir si Sabata & Sabatum vada, sont des noms d’un même lieu. Cluvius l’assure ; mais Holstenius dans ses Remarques sur l’ancienne Italie de Cluvier, l’en reprend comme d’une erreur & met entre deux, une distance de 6 ou 7 mille pas. Il prétend que quand Antonin met sur la voie Aurélienne, Cannalicum Vada Sabatia M. P. XII, Pullopicem M. P. XII, Albingannum M. P. VII. Selon lui, Vada Sabatia, est Vadi ou Vai ; Pollupice, est Final ; Albengannum, est Albengue ; & Sabata simplement, est Savone.

Mais voici une difficulté : si la ville de Savone, aujourd’hui siege épiscopal, est l’ancienne Sabata, comment a-t-elle pris le nom moderne, car Savone est un nom ancien, déjà connu du tems des guerres puniques. Tite-Live dit qu’elle étoit dans les Alpes, Savone, oppido Alpino. De Savo, Savonis, s’est fait Savone, comme de Narbo, Narbonne ; de Salo, Salone, &c. Ce qui est certain, c’est que l’ancienne Savone étoit dans les Alpes, & qu’elle doit être différente de Savone d’aujourd’hui qui est maritime.

Il n’est pas moins certain que l’ancienne Sabata étoit au commencement des Alpes. Strabon le dit, l’Apennin commence à Gènes, & les Alpes commencent à Sabata.

Il paroît que Vada Sabatia étoit jadis un lieu plus fameux que Sabata, ce dernier n’est nommé que par Strabon & par Ptolomée ; l’autre a été connu de Strabon, de Pline, de Brutus, de Mela, d’Antonin, de l’auteur de la table de Peutinger, & de Capitolinus dans la vie de Pertinax, de qui il dit, ch. ix. qu’étant encore simple particulier, il fut taxé d’avarice, lorsqu’à Vada Sabatia, ayant accablé d’usure les propriétaires, il en profita pour étendre son domaine.

Sabata ou Sabatha, est encore le nom d’une ville d’Asie, dans l’Assyrie. Elle est nommée Sambana par Diodore de Sicile. Elle étoit à 30 stades de la Séleucie de Médie. (D. J.)