L’Encyclopédie/1re édition/SAINTS

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

SAINTS, plus communément SAINTES, isles des, (Géog. mod.) ce sont trois petites îles situées en Amérique entre la pointe méridionale de la Guadaloupe, & la partie septentrionale de la Dominique, sous le vent de Marie-Galande.

Ces îles sont disposées de telle sorte qu’elles forment au milieu d’elles un port fort commode ; leur terrein quoique très-montagneux, produit du coton, du caffé, du tabac, du mahys & des légumes ; les habitans françois qui les occupent, élevent des bestiaux, des volailles, des cabris, des moutons & des cochons dont ils font commerce avec la Guadeloupe & la Martinique. Le pays est sain, à l’exception de quelques fievres annuelles ; & il manque d’eau courante.

Saints ou Saintes, épithete qui précede souvent le nom de plusieurs des îles Antilles, dont quelques-uns ont été obmis dans les volumes précédens.

Sainte-Alousie, voyez ou Lucie.

Saint-Barthélemi, île appartenant aux François qui y cultivent du tabac, du coton & des légumes ; elle est située par les 17 degrés 45 minutes, entre Saint Martin & S. Christophe.

Saint-Christophe, cette île très-agréable qui dans le commencement fut établie en commun par les François & les Anglois, est restée à ces derniers depuis l’année 1702. Son climat est fort sain ; elle est située par les 17 degrés 26 minutes au nord de l’équateur, & peut avoir environ dix-huit lieues de tour.

Sainte-Croix, voyez l’article Sainte-Croix.

Saint-Eustache, île hollandoise. Voyez Eustache.

Saint-Jean, petite île, l’une des vierges appartenant aux Danois, voisines de S. Thomas. Cette île est très-médiocre.

Saint-Martin, l’une des Antilles située par les 18 degrés de latitude au nord de l’équateur, entre l’Anguille & S. Barthélemi. Cette île est occupée en commun par les Francois & les Hollandois qui y cultivent du mahis, des feves, & autres légumes dont ils font commerce à la Martinique.